Le Concours de Claire Simon. Projection du film suivie d’un entretien de Claire Simon (réalisatrice) avec Antoine de Baecque (professeur au DHTA de l’ENS et critique de cinéma) et Frédéric Worms (professeur au Département de Philosophie de l’ENS)

Le Film :

Les aspirants cinéastes franchissent le lourd portail de la Fémis pour la première, et peut-être, la dernière fois. Devant l’école, chacun rêve de cinéma, mais aussi de réussite. Tous les espoirs sont permis, toutes les angoisses aussi. Les jeunes gens rêvent et doutent. Les jurés s’interrogent et cherchent leurs héritiers.
De l’arrivée des candidats aux délibérations des jurés, le film explore la confrontation entre deux générations et le difficile parcours de sélection qu’organisent nos sociétés contemporaines.

La bande annonce :

Claire Simon au sujet de son film :

Il s’agissait pour moi de filmer un concours, une sélection où 1 250 candidats se présentent et 60 sont retenus. Filmer le processus. Ne pas le personnaliser en suivant un candidat ou un jury, mais suivre le scénario que notre méritocratie républicaine a inventé. Tous égaux mais seuls les meilleurs… Voir comment chacun interroge et tente de faire ce qu’il croit être le mieux, qu’il soit jury ou candidat. La Fémis comme d’autres grandes écoles est une école publique, financée par les citoyens français. Filmer le processus du concours m’est toujours apparu comme un acte citoyen.

Présentation de Claire Simon :

 

Claire Simon tourne ses premiers courts métrages en autodidacte à la fin des années 70. Son passage aux Ateliers Varan se révèle décisif : elle y découvre les vertus du cinéma direct. En 1992, avec RÉCRÉATIONS, son premier long métrage documentaire, elle filme les comédies humaines dans la cour de récréation d’une école maternelle. La cinéaste s’est fait un nom grâce à COÛTE QUE COÛTE, chronique du combat et de la chute d’une petite entreprise de plats cuisinés. En 1997, elle réalise son premier long métrage de fiction, SINON, OUI, inspiré d’une histoire vraie, celle d’une femme qui s’invente une grossesse et vole un enfant. En 2006, voici une nouvelle fiction, ÇA BRÛLE, autour d’une adolescente rebelle vouant un amour incandescent à un pompier. Elle réalise, en 2008, LES BUREAUX DE DIEU, où des actrices (Nathalie Baye, Nicole Garcia, Isabelle Carré) incarnent les conseillères du planning familial. On retrouve cette frontière poreuse entre documentaire et fiction en 2013 dans GARE DU NORD (fiction, avec Nicole Garcia) et GÉOGRAPHIE HUMAINE (documentaire), l’occasion pour la cinéaste de comparer notre passage sur terre à un passage dans une gare. Dans son documentaire LE BOIS DONT LES RÊVES SONT FAITS (2015), Claire Simon filme le bois de Vincennes comme la forme accessible d’un paradis perdu, un lieu dans lequel chacun vient trouver refuge et invente son utopie. Son nouveau documentaire, LE CONCOURS (2016), vient de recevoir le Prix du meilleur documentaire cinéma à la Biennale de Venise 2016.

 

Date, horaires et lieu :

Jeudi 2 février 2017, 20h00-23h30
Salle Dussane, à l’ENS Ulm

 

Affiche :

LE CONCOURS_120X160_DEF

Article :

Lumières Sur LE CONCOURS